Pierre Laville - site officielPierre Laville

Pierre LAVILLE


Pierre Laville en répétitions

Après un doctorat, il enseigne les sciences sociales et l’économie à l’Université et effectue des missions internationales. La rencontre de Jean-Marie Serreau est décisive ; pour le rejoindre, il renonce à sa carrière universitaire, tout en continuant à enseigner l’histoire du théâtre et le théâtre contemporain à l’Université.

Il est, pendant dix ans, co-directeur du théâtre des Amandiers à Nanterre, puis directeur du Palace Centre national de création contemporaine à Paris. Il est ensuite conseiller artistique de Marcel Maréchal à La Criée Théâtre National de Marseille, puis, producteur de théâtre indépendant, créant huit pièces ( plus de deux mille représentations ) au Théâtre Antoine à Paris depuis 1994.

Il fonde la revue Acteurs ( cent numéros ), et la collection d’ouvrages L’Année du Théâtre, produit Plaisir du Théâtre et Tous en scène à la télévision ( 55 émissions ) dirige pour l’Europe l’Encyclopédie mondiale du théâtre contemporain, créé le magazine Théâtre. Il renonce à ces activités pour se consacrer à l’écriture et à la mise en scène.

Depuis 1974, il a écrit quatorze pièces ( créées au TNS, à la Comédie-Française, à l’Odéon, à Chaillot, à la Criée, au TNP de Villeurbanne, au Théâtre de la Madeleine ) et en a adapté plus de cinquante ( créées à Paris au Théâtre Antoine, Comédie-Française, Colline, Mathurins, Festival d’Avignon-in, Rond-Point des Champs-Élysées, Palais-Royal, Porte-St Martin, Renaissance, Tristan-Bernard, Œuvre, Bouffes-Parisiens, Atelier, Studio des Champs-Élysées, notamment, autant que dans les principaux Centres dramatiques nationaux ).

Elles ont été mises en scène par, entre autres, Marcel Maréchal, Michel Piccoli, Eric Lacascade, Patrice Kerbrat, Roman Polanski, Yves Gasc, Jean-Claude Brialy, Bernard Murat, Jean-Claude Fall, Jorge Lavelli, Didier Long, Michel Fau... Elles ont reçu 51 nominations et 11 Molières, et le Prix du Syndicat de la Critique Dramatique et Musicale ( meilleur spectacle ).

Ses pièces sont traduites en langues étrangères, en particulier en américain ( par David Mamet ), chinois, russe, allemand, arabe, espagnol, flamand, finlandais… Et publiées par les Éditions Stock, L’Avant-Scène, Les Quatre-Vents, Actes Sud-Papiers, les Éditions Robert-Laffont.

Il aborde la mise en scène aux côtés de Jean-Marie Serreau, dont il est l’assistant et le dramaturge pour des œuvres de Kateb Yacine ( Les Ancêtres redoublent de férocité ), Aimé Césaire ( La Tragédie du Roi Christophe, Une saison au Congo ), Eugène Ionesco ( La Soif et la Faim à la Comédie-Française), Bertolt Brecht ( Homme pour homme ), Paul Claudel ( L’Otage et Le Pain dur à la Comédie-Française). C’est Jean-Marie Serreau qui lui commande sa première pièce, Les Ressources naturelles, pour la créer au Théâtre national de Strasbourg.

Il travaille avec le grand Victor Garcia pour La Sagesse ou la parabole du festin de Paul Claudel.

Au théâtre des Amandiers ensuite, il collabore avec Pierre Debauche à la réalisation de La Fuite de Boulgakov, La Cigogne d’Armand Gatti, Le Jeune homme de Jean Audureau, La Cerisaie de Tchekhov, et avec Antoine Vitez pour Électre de Sophocle et Mère Courage de Brecht.

Au Palace, il est aux côtés de Copi ( La Pyramide ) et d’Armand Gatti ( La Passion du Général Franco ).

Il participe au projet des Derniers jours de l’Humanité de Karl Kraus, avec Luca Ronconi.

À Nanterre, puis au Palace, il est responsable des cycles de nouveaux auteurs, comprenant Valère Novarina et Pierre Guyotat à leur début ( 1972 ), Bruno Bayen, Jean-Pierre Bisson, Xavier Pommeret, Liliane Atlan, Hélène Cixous...

Il collabore à la Criée, avec Marcel Maréchal pour, notamment: Cripure de Louis Guilloux, Maître Puntila et son valet Matti de Brecht, Le Malade imaginaire de Molière, Les Trois Mousquetaires d’après Dumas, Le Graal Théâtre de Jacques Roubaud et Florence Delay...

Il dirige la saison David Mamet au Théâtre du Rond-Point, qui comprend Glengarry et American Buffalo, et mets en espace Edmond, Le Châle et, en création, une pièce inédite de Mamet, Paradis perdu, avec Michel Fau et Michel Vuillermoz.

Il adapte et met en scène : Bash de Neil LaBute au Studio des Champs-Élysées, Perversité sexuelle à Chicago de David Mamet, Romance de David Mamet, au théâtre Tristan-Bernard, Philadelphia Story de Philip Barry, au Théâtre Antoine, Chat en poche de Feydeau, au Théâtre Saint-Georges et une nouvelle version inédite d' Occupe-toi d'Amélie au Théâtre de la Michodière, La Pèlerine écossaise de Sacha Guitry, Le Pain de ménage et Le Plaisir de rompre de Jules Renard au Théâtre Daunou, et Les Stars de Neil Simon au Théâtre Saint-Georges.

Avec la présentation d’une nouvelle version de L’Importance d’être Constant qui a triomphé au Théâtre Antoine, il a proposé le dernier volet d’un triptyque commencé dans ce même théâtre avec Un Mari idéal et poursuivi avec L’Éventail de Lady Windermere. Il les publie - avec un inédit, Une Femme sans importance - dans la collection Babel.

Il s'est consacré à réadapter et à publier le théâtre de Tennessee Williams (chez Robert Laffont) et le chef-d’œuvre de Tony Kushner Angels in America (Les Quatre-Vents).

Race est la onzième pièce de David Mamet qu’il adapte et/ou met en scène, depuis sa rencontre avec l’auteur, en 1983, qui traduisait sa pièce Le Fleuve rouge aux USA ( Red River ) avant la création prochaine de la dernière pièce de Mamet, L'Anarchiste .

conception / réalisation / maintenance Vincent PAROT Admin